Colloque international :"Le Mai 68 des sportifs et des éducateurs physiques"

May 29, 2018 June 1, 2018

About

En 2018, les événements de « Mai 68 » vont franchir le cap du demi-siècle de distance. Pour autant, les braises de cette période incandescente ne semblent toujours pas éteintes. Dénié ou célébré, l’héritage de mai 68 continue de hanter la scène politique et sociale de la France par son omniprésence. Porteur des espoirs et des utopies d’une génération ou rendu responsable de l’ensemble des maux de la France d’aujourd’hui, ce mouvement de mobilisation sociale d’une ampleur inédite, reste inégalement gravé dans la mémoire collective. Désormais constitué en véritable enjeu mémoriel, l’héritage de 68 se voit régulièrement réactivé dans la sphère politico-médiatique pour son caractère clivant.


L’abondance des productions et la multiplicité des interprétations, loin de garantir une meilleure compréhension de cet « événement monstre » (Nora, P., 1974), semble bien contribuer au contraire à la persistance du « mystère de mai » (Foucault, 1988). Aux lectures immédiates de cette crise majeure de la France du XXe siècle, souvent marquées par les
engagements politiques et idéologiques[3], se sont substituées, dans un premier temps, les analyses privilégiant les dimensions culturelles. Caractérisé par l’émergence sur la scène publique de sensibilités et de comportements en gestation dès les années 1950, Mai 68 apparaît dès lors « davantage comme un révélateur que comme une révolution » (Sirinelli, 2007).

Plus d'informations

INTERNATIONAL SYMPOSIUM: THE MAY 68 OF SPORTSMEN AND PHYSICAL EDUCATORS

In 2018, the “May 68” events will be crossing the half-century line. Yet the embers remaining from those fiery times still glow brightly. Whether repudiated or celebrated, the legacy of May 1968 continues to haunt the political and social arena in France owing to its omnipresence. This social mobilisation movement of unprecedented scale, whether a vehicle of hope and utopia for a generation or held responsible for all the ills of France today, remains inconsistently etched in the French collective memory. The legacy of May 1968, which is now a real remembrance issue, is regularly drawn upon in politics and the media due to its particularly divisive nature.

The high number of publications and the diversity of interpretations, far from guaranteeing better comprehension of this “monstrous event” (Nora, 1974), to the contrary, actually seem to contribute to the continuation of the “mystery of May” (Foucault, 1988). The instant interpretations of this major crisis in 20th Century France, often marked by political and ideological commitments, were initially replaced by analyses favouring cultural dimensions. Characterised by the emergence of sensitivities and behaviours in the political arena that had been developing from the 1950s, May 1968 subsequently appeared “more telling than a revolution” (Sirinelli, 2007).

More information

Go back